Découvrez, comparez et réservez votre

Surf camp en Islande

Le surf en Islande

Les îles ne sont pas que tropicales et l’Islande en est la preuve. Située entre la Norvège et le Groenland dans l’Atlantique nord, l’Islande est une destination de plus en plus prisée du tourisme et réputée pour ses parcs nationaux abritant volcans, geysers, champs de laves, sources d’eau chaudes, cascades et fjords majestueux.

Si le froid y est mordant, les conditions de surf ne sont pas moins exceptionnelles. Entre le bleu des fjords, le feu des volcans et la glace des icebergs, les vagues déroulent. Bien sûr, l’Islande est une destination pour les aventuriers dans l’âme, ceux qui aiment la nature brute, le silence et être confrontés à la puissance des éléments.

S’y aventurer prend presque l’allure d’un voyage initiatique tant le voyageur peut y sortir des sentiers battus : aller y faire un surf trip est donc un vrai choix. L’air et l’eau sont glacials et demandent à tout rider une bonne condition physique et mentale. Il vous faudra anticiper les températures et vous équiper de combinaisons, chaussons, cagoules et gants d’une épaisseur conséquente.

Surf camps en Islande

Il existe de nombreux surfcamps en Islande. Nous avons sélectionné pour vous les meilleurs d'entre eux afin de vous faire vivre un surftrip inoubliable lors de vos prochaines vacances en Islande !

Découvrir les surf camps en Islande

Pourquoi venir surfer en Islande

Du challenge pour les bons surfeurs

Le surf est loin d’être le sport national en Islande, et pour cause, les locaux se méfient beaucoup de l’océan, même les plus jeunes. On compte une vingtaine de surfeurs qui y défient les vagues à l’année. Pourtant, l’île accueille des swells de toutes les directions, dans des conditions qui donnent parfois des vagues de classe mondiale.

Les spots sont majoritairement situés au sud-ouest, dans la région de Reykjavik sur la péninsule de Reykjanes. Des vagues puissantes et consistantes y cassent sur du reef volcanique ou des roches de basalte - exception faite de la plage de sable noire de Sandvik qui offre de rares bonnes conditions pour les débutants. Parmi les meilleurs spots : Thorli, Rolling Stones, Gardur, The Rock, Grindavik, Ollie’s Shipwreck et Vik tout au sud. Attention les vagues peuvent être de taille et le courant très fort.

La meilleure période pour y surfer est de septembre à novembre, avec des vagues régulières et des températures encore gérables. Passé novembre, les tempêtes de neige et les vents violents ne permettent pas de garantir avec certitude l’accessibilité des spots.

L’aventure à l’état pur

Soyons clairs, en Islande il n’y a pas grand monde à l’eau. On vous regardera avec curiosité vous diriger vers l’océan, vêtu d’un épais néoprène et votre planche sous le bras, en se demandant ce qui peut bien vous attirer dans cette eau glacée. En plein hiver, la luminosité est très réduite et les journées très courtes (elles durent environ deux heures), les éléments plutôt ingrats et le froid demande énormément d’énergie et de concentration.

Pour autant, une fois ces paramètres apprivoisés, vous aurez l’immense joie de surfer dans des endroits vierges de la présence de l’Homme face à des paysages majestueux. Un sentiment addictif qui ne vous fera pas regretter la chaleur de l’Indonésie ou la beauté du Pays Basque ! D’autant que la perspective de vous plonger dans les sources d’eau chaude après votre session devrait vous donner l’énergie nécessaire pour combattre le froid...

Les surfeurs ayant expérimenté l’Islande sont tous d’accord pour dire que ce pays vous donne l’impression de repartir de zéro, d’atterrir dans une autre dimension et d’être complètement coupé du monde. Vous vous réveillez dans une cabine en bois au bord d’un fjord, roulez des heures à la recherche du bon spot, paddlez avec les phoques, entourés de glaçons plus gros que vous, ne croisez personne au pic, puis sautez dans un bain d’eau à 40 degrés avant de diner et écoutez les locaux raconter les légendes du passé...

Une terre d’exploration

Depuis Reikjavik, louez un 4x4 et partez à la découverte des terres sauvages islandaises. Ne passez pas à côté des impressionnantes cascades comme les chutes de Godafoss, de Detifoss ou de Gulfoss. Mettez le cap sur les immenses fjords dont la magie et le silence suffiront à vous vider la tête et vous apaiser. Ces vallées creusées par d’anciens glaciers sont quasiment partout, il y en a 109 sur tout le territoire. Vous pourrez y visiter de petits villages de pêcheurs et rencontrer une faune variée, des oiseaux aux cétacés. Parmi les immanquables figure également la lagune glaciaire Jökulsárlón, située au sud de l’île. Vous pourrez y voir d’immenses blocs de glace dériver et admirer les phoques se prélasser tranquillement sur les plages de sable noir. Les sources d’eau chaudes sont également un passage obligé : que ce soit le Blue Lagoon et ses eaux laiteuses, les bains naturels de Mývatn ou la plage géothermique de Reykjavík, laissez-vous surprendre par ces véritables piscines naturelles. En plein hiver, vous aurez aussi le bonheur de pouvoir admirer les aurores boréales, phénomènes lumineux qui laissent des trainées de couleurs dans le ciel étoilé.